Les Meilleurs Réseaux de Franchise de France
Organisme Indépendant d'Audit de Satisfaction des Réseaux

Conditions d’annulation d’un contrat de franchise pour dol et erreur

Actualités

CA Rouen, 29 mars 2018, RG n° 16/02758

M. B a conclu, le 9 mai 2012, deux contrats de franchise avec M. A.

Deux ans après la conclusion des deux contrats de franchise, M. B a dissout amiablement la société T qu’il avait créé pour l’exercice de son activité, et a procédé à la résolution unilatérale des deux contrats de franchise. Le franchiseur a alors sollicité auprès de M. B, tant en son nom personne qu’en qualité de liquidateur amiable de la société T, le paiement de sommes impayées par cette dernière, en ce compris le paiement de redevances de franchise et publicité, et le versement d’une pénalité en raison de la rupture anticipé des contrats de franchise aux torts de franchisé.

M.B a alors assigné la société A aux fins de voir notamment prononcer la résolution des deux contrats de franchise pour vice du consentement.

Débouté de toutes ses demandes en première instance, M.B a interjeté appel de la décision de première instance, en invoquant notamment que la société A. aurait vicié son consentement lors de la signature des contrats de franchise :
– en dissimulant sciemment des informations essentielles à son consentement ;
– en prodiguant des informations mensongères sur des éléments substantiels des contrats,
dans le but de le pousser à signer les contrats.

  • Sur le dol :

Les juges du fond rappellent que le dol suppose :
1) pour celui qui l’invoque, d’établir le caractère intentionnel de la manœuvre, et
2) que l’erreur ait été déterminante de son consentement.

En l’espèce, les juges du fond considèrent que les éléments apportés par l’appelant pour démontrer que les informations erronées sont insuffisants et rappellent que « le candidat à la franchise normalement diligent est tenu de se renseigner sur l’opportunité de signer ou non un contrat de franchise » et que M. B avait la possibilité de contacter d’autres franchisés du réseau – dont les coordonnées lui avait été communiquées – et de se renseigner sur les chiffres qui lui avaient été présentés.

De plus, les juges du fond ont considéré que l’appelant ne démontrait pas que les informations erronées avaient été déterminantes de son consentement et que le dol ne pouvait par conséquent être caractérisé.

M. B a également prétendu avoir été trompé sur d’autres informations telles que le développement en franchise, la présentation du réseau de franchise, ou encore les éléments financiers communiqués par le franchiseur. Sur ce point, les juges du fond ont considéré que M.B avait été suffisamment éclairé sur la rentabilité du concept et qu’il avait ainsi été en mesure de s’engager en toute connaissance de cause.

  • Sur l’erreur :

M.B a invoqué le fait que le franchiseur lui avait annoncé une rentabilité qui n’a en réalité jamais existé, et que cette rentabilité constituait un élément substantiel du contrat. Or, les juges du fond rappellent que « le simple fait que les prévisions ne soient pas atteints ne suffit pas à caractériser une erreur sur la rentabilité économique de la franchise puisqu’il faut tenir compte de la marge habituelle d’erreur en la matière et de la possibilité défaillance dans la gestion de l’entreprise par le franchisé ».

Les juges du fond soulignent également que, vu le contenu du DIP, M. B ne pouvait pas ignorer qu’il s’agissait d’un jeune réseau de franchise, et que les chiffres communiqués ne constituaient en rien des prévisions, et qu’il appartenait à M.B d’établir ses propres prévisionnels. M.B a donc été débouté de sa demande d’annulation des contrats pour erreur.

 

François-Luc SIMON
Associé-Gérant – SIMON Associés
SIMON Associés est classé n°1 Français en droit de la distribution : 2018

Les dernières actualités du secteur Actualités

Logo Franchise Business Club
6 juin 2018

L’Indicateur de la Franchise plébiscite par Franchise Business Club

Franchise Business Club, réseau social des franchiseurs, a publié le 25 mars 2018 un article au sujet des audits de satisfaction L’Indicateur de la Franchise […]

95 % des franchisés se renseignent avant de choisir leur réseau
13 avril 2018

L’Indicateur de la Franchise dans L’Express L’Entreprise

L’express L’Entreprise a récemment publié un article avec pour titre : « 95 % des franchisés jouent les détectives avant d’entreprendre ». Le célèbre magazine économique cite L’Indicateur de […]

Logo Economie Matin
13 avril 2018

Economie matin relaie les conseils de L’Indicateur de la Franchise

Grégory Regouby, CEO Président de Plus que PRO, qui a racheté L’Indicateur de la Franchise en 2016, vient de rédiger une tribune sur le site […]

Candidats à la franchise

Êtes-vous prêts à miser les économies d'une vie sur des promesses ?
Exigez des preuves !

En saisissant votre e-mail ci-dessous vous pourrez ainsi dévoiler les 5 données clés confidentielles, issues des enquêtes de satisfaction des réseaux* :

- Conseil et soutien au lancement

- Recommanderiez vous votre réseau ?

- Avez-vous le sentiment d’avoir réussi ?

- Resigneriez-vous avec cette franchise ?

- Est-t-il un bon franchiseur ?

(*Enquêtes indépendantes des franchisés qui ont répondu sans pression possible du réseau sous anonymat vis à vis de leur réseau).

Ne misez plus les économies d'une vie dans un concept de franchise

sans savoir où vous mettez les pieds.

You have Successfully Subscribed!